Facebook
Twitter
Instagram
Email
Infos & Débats n°61 | 21 janvier 2021
Sommaire
2021, odyssee du vaccin
Etat des lieux des vaccins
Actualités parlementaires
En Alsace 

2021, odyssée du vaccin

L’actualité de ce début d'année reste malheureusement marquée par la pandémie. Bien que la flambée redoutée après les fêtes de fin d’année ne se soit pas manifestée, preuve que la population intègre progressivement les gestes barrière, le virus continue à circuler activement.
 
Un dispositif de vaccination en cours de déploiement
Le dispositif de vaccination annoncé par le gouvernement en toute fin d’année se met progressivement en place avec comme cible prioritaire les personnes âgées de plus de 75 ans ainsi que les professionnels de santé. Pour le Bas-Rhin, c’est la sous-préfète de Sélestat qui est chargée de piloter la mobilisation des moyens humains et matériels nécessaires pour atteindre cet objectif. Il s’agit de positionner les centres de vaccination au plus près de la population en s’articulant autour du maillage hospitalier : pour nous, le groupement hospitalier de Sélestat-Obernai. A partir de là, des lieux de vaccination pourront être ouverts en concertation avec les communautés de communes. Pour fonctionner 12 heures et 6 jours sur 7, il faut deux équipes composées au minimum d’un médecin, de 3 ou 4 infirmières et de 2 assistants administratifs chargés de l’accueil et des formalités notamment la prise de rendez-vous pour le rappel. Le premier rendez-vous doit être pris de préférence en ligne (sur Doctolib, KelDoc ou Maiia). Un numéro d’appel sera également ouvert prochainement, mais inutile de surcharger le standard de l’hôpital qui n’a pas vocation à prendre de tels rendez-vous. 

 






Document de présentation de la stratégie départementale de vaccination.

Des vaccins au compte-goutte
Un des facteurs limitants qu’il faut prendre en compte est la disponibilité limitée des vaccins. Actuellement, seul le vaccin Pfizer est diffusé en France et ceci à raison de 500.000 doses par semaine. D’autres fournisseurs viendront progressivement compléter cette offre. Le choix qu'ont fait les pays européens a été celui de la mutualisation des commandes permettant ainsi de servir tous les pays au même niveau, proportionnellement à leur population. Il s’agit aussi de maîtriser les coûts et d’être certain à la fois de l’innocuité et de l’efficacité des produits. De ce fait, il est nécessaire de travailler en flux tendu avec, de surcroît, une contrainte de manipulation forte, le produit actuellement disponible devant être conservé à très basse température et devant être utilisé immédiatement après ouverture. La réelle montée en charge des centres de vaccination, l’élargissement progressif des priorités à d’autres catégories de population sera donc lié à la mise en circulation en plus grand nombre de nouveaux vaccins. En attendant, alors qu’une polémique animait les médias sur un possible rejet de la vaccination, nous assistons plutôt à un phénomène de ruée pour décrocher le fameux rendez-vous.
 
Les « variants » s’invitent dans le débat
Comme si la situation n’était pas encore assez compliquée, plusieurs mutations du virus Covid-19 commencent à pointer leur nez. Plus contagieux, ces variants peuvent bouleverser une nouvelle fois la situation sanitaire. Le Royaume-Uni fait déjà face à une flambée de cas avec des hôpitaux au bord de la rupture et son cortège de drames. Nos voisins allemands viennent également de renforcer les mesures de confinement sans aller, heureusement, à la fermeture des frontières. Plus que jamais, les mesures de prévention en vigueur sont indispensables pour garder la maîtrise de la situation sanitaire.

Aussi, le gouvernement est revenu devant le Parlement pour modifier la loi qui encadre les mesures d’urgence sanitaire afin de les prolonger au-delà du mois d’avril initialement prévu comme date butoir. Le retour à la vie « normale » n’est donc pas pour tout de suite. Avec mes collègues du groupe Agir Ensemble, nous poussons le gouvernement à renforcer les mesures de contrôle sur les points d’entrée sur le territoire national, en particulier dans les aéroports. De même, seule la combinaison des moyens- tester, isoler, soigner, vacciner – nous permettra de vivre le moins mal possible avec le virus.

 

Etat des lieux des vaccins 
Source de l'infographie: Ouest France 
Deux propositions de résolutions à l'ordre du jour de la réunion plénière de l'Assemblée parlementaire franco-allemande du 22 janvier. Une première sur la coopération transfrontalière dans le contexte de crise sanitaire, et une seconde sur les résultat des travaux du groupe de travail 'Intelligence Artificielle'.
Adoption du projet de loi sur la prolongation de l'état d'urgence par 160 voix pour et 156 contre. 
Présentation du rapport d'information sur les sels nitrités dans l'industrie agroalimentaire.
 
Audition de Laure de la Raudière en vue de sa nomination à la Présidence de l'ARCEP.
 
Intervention dans le cadre de l'examen de la PPL visant à simplifier l’accès des experts forestiers aux données cadastrales.

Cliquez sur l'image pour retrouver l'ensemble de mes travaux à l'Assemblée nationale: interventions en séance et
en commission, rapports, questions écrites, propositions de loi.
 
A Colmar, le Ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a donné des garanties pour la préservation du droit local alsacien-mosellan dans le cadre du projet de loi confortant le respect des principes républicains qui sera prochainement examiné par l'Assemblée nationale. 
Antoine Herth | Député du Bas-Rhin
5 rue Roswag 67600 Sélestat


www.antoine-herth.fr

Pour suivre l'actualité d'Agir, la Droite Constructive ou adhérer en ligne, rendez-vous sur le site d'Agir.