Facebook
Twitter
Instagram
Email
Infos & Débats n°84 | 10 mai 2022 
Sommaire
Edito: l'heure du bilan
A l'Assemblée
En circonscription

L'heure du bilan
 
Au moment de clore le chapitre de 20 ans d’engagement parlementaire, sous quatre Présidents de la République aux styles très différents, nos concitoyens peuvent légitimement s’interroger sur l’impact local de mon travail. Au-delà du bilan de mon travail législatif qui a été relaté dans la presse régionale, je vais profiter de ces lignes pour rappeler sommairement les grands dossiers locaux ayant marqué ces deux décennies. Et je tiens d’emblée à préciser que les réussites ont toujours été collectives car j’ai mis un point d’honneur à travailler avec l’ensemble des élus du territoire sans distinction d'opinion politique
 
Sous l’ère Chirac (2002-2007), la sucrerie d’Erstein était gravement menacée par manque de quotas de production : j’ai contribué à ce qu’elle obtienne la possibilité de produire 30.000 tonnes de betteraves en plus. A Andlau, Alfred Becker portait le projet de rénovation de la Seigneurie pour laquelle j’ai obtenu la reconnaissance de « pôle d’excellence rural » avec les financements d’Etat qui y sont rattachés. Et déjà, il fallait se battre pour faire avancer le dossier du contournement de Châtenois…dont les travaux ont enfin commencé en 2021.
 
De la période Sarkozy (2007-2012), je retiens surtout le travail que j’ai pu faire comme vice-président de la région Alsace dans le domaine des transports. Ce furent l’arrivée du TGV, notamment un départ direct de Sélestat, le cadencement du TER pour assurer les correspondances, la mise en accessibilité des gares dont celle de Benfeld qui fut très débattue, l’inscription de grands projets comme la rénovation de la voie du Piémont ou le projet de parking de Sélestat.
 
Lors du quinquennat Hollande (2012-2017), l’affaire du siècle fut la suppression malheureuse de la Région Alsace ou encore les doutes sur la pérennité du droit local. Après le scandale Cahuzac, la transparence de la vie publique est devenue une préoccupation centrale avec, en ce qui concerne les parlementaires, les critères d'attribution de la réserve parlementaire. A Sand, samedi dernier, Denis Schultz a mentionné une subvention parlementaire dans la liste des soutiens attribués à la nouvelle salle multifonctions. Voilà donc une « queue de comète » de cette enveloppe annuelle de 100.000€ qui a été supprimée en 2017. Je l’ai prioritairement attribuée à des petites communes, sur des projets liés à la vie scolaire ou à l’accessibilité pour les personnes handicapées. C’est ainsi que j’ai pu accompagner une école intercommunale dans la Vallée de Villé ou encore la création d’une rampe d’accès à celle de Saasenheim. Et lorsqu’il restait des crédits, ils allaient à des équipements culturels, comme le chantier de la Nouvelle Bibliothèque humaniste de Sélestat ou vers des associations humanitaires comme la Croix Rouge. De 2002 à 2017, j'ai ainsi pu contribuer à plus de 120 projets locaux.
 
L’ère Macron 1 (2017-2022) restera évidemment comme celle de la pandémie du Covid. On ne dira jamais assez à quel point les équipes médicales de l’hôpital de Sélestat ont fait un travail formidable dans des conditions matérielles pas toujours à la hauteur des besoins. Le nouveau plateau technique fut inauguré par François Fillon, alors premier ministre, mais l’hôpital s’est malheureusement retrouvé rapidement dans le rouge avec l’envolée des taux d’intérêts des emprunts. Grâce à l’engagement des élus, des soignants et grâce au talent de gestionnaire du directeur, le ciel s’éclaircit à présent. Après l’attribution d’une aide de 6 millions d’euros dans le cadre du Ségur de la Santé permettant d’assainir la situation financière, Jean Castex m’a récemment informé qu’une enveloppe supplémentaire de 4 millions doit permettre le lancement du projet de restructuration des urgences totalement débordées depuis des années.
 
Enfin, puisqu’il est question de sujets concrets, il me faut aussi mentionner les personnes que j’ai reçues en rendez-vous ou qui m’ont sollicité par courrier, mail ou téléphone, qui pour me faire une suggestion ou un commentaire sur la politique, qui, le plus souvent, pour trouver une solution à un problème du quotidien lié au travail, au logement ou aux relations avec l’administration. L’entretien commençait souvent par : « Monsieur le député, vous êtes mon dernier recours ! » Combien de demandes de mes concitoyens ai-je reçu en 20 ans : 10.000, 12.000? Je n’ai pas fait le compte exact. Mais j’ai toujours eu deux règles : ouvrir ma porte à tous ceux qui frappent et mettre de l’humain dans la machine administrative. Un grand merci à mon équipe de collaborateurs qui, avec gentillesse et humour, prenaient efficacement le relais pour traiter les questions et rendre compte des réponses. Notre plus grande satisfaction a toujours été lorsqu’un problème a priori insoluble trouvait une issue favorable. Cela restera pour moi et pour mon équipe la plus belle des récompenses pour le travail réalisé.

 

Cliquez sur l'image pour retrouver l'ensemble de mes travaux à l'Assemblée nationale: interventions en séance et
en commission, rapports, questions écrites, propositions de loi. 
8/5: Dépôt de gerbe devant le Monument aux Morts de Barr...
...et devant celui d'Erstein.
7/5: La nouvelle salle multifonction de Sand inaugurée.
30/4: Et à Heiligenstein, le Groupe Scolaire Les Hirondelles. 
26/4: Une nouvelle maison France services a ouvert ses portes à Erstein.
22/4: Dépôt de gerbe à Strasbourg à l'occasion de ja journée nationale de souvenir des victimes et des héros de la déportation.
9/4: Assemblée de l'Association humanitaire Action & Partage à Benfeld.
21/4: Assemblée générale de la Fédération des Métiers d'Art Alsace à Barr.  
Antoine Herth | Député du Bas-Rhin 
5 rue Roswag 67600 Sélestat


www.antoine-herth.fr

Pour suivre l'actualité d'Agir, la Droite Constructive ou adhérer en ligne, rendez-vous sur le site d'Agir.