Infos & Débats  n°4 | 11 janvier 2018

Ces premiers jours de l’année sont traditionnellement consacrés aux cérémonies de vœux des communes. Pour les maires, c’est l’occasion de faire le bilan de l’année écoulée – ou pour certains d’un état de lieux à mi-mandat – et de dresser la liste des projets pour la nouvelle année. Et rien n’empêche de rajouter une dimension conviviale à ce qui est d’abord un bel exercice de démocratie directe.

Parmi les sujets qui reviennent fréquemment il y a la suppression partielle de la taxe d’habitation compensée par des dotations de l’Etat inscrite dans le budget 2018. Beaucoup d’élus s’interrogent sur le niveau de cette compensation et son ajustement dans le temps. De l’aveu même du président de la République, une prochaine étape serait la suppression complète de cette taxe.

Est-ce le prélude à une refonte complète des quatre taxes locales? Elles auraient de toute façon besoin d’être modernisées, par exemple par une réévaluation des bases d’imposition, un travail fastidieux qui ferait surtout des mécontents.

Alors la tentation est grande de renverser la table et de repartir d’une page blanche pour définir la fiscalité locale du XXIe siècle.  Mais il restera toujours un sujet en débat: quel degré d’autonomie fiscale pour les communes et les intercommunalités?

Claudine Herrmann, Maire de Nordhouse

Frédéric Pfliegersdoerffer, Président de la Communauté de Communes du Ried de Marckolsheim 

Claude Hauller, Maire de Dambach-la-Ville

Jacky Wolfarth, Maire de Benfeld

Appel aux parlementaires européens pour interdire la pêche électrique

Le 21 novembre dernier, la Commission Pêche du Parlement Européen a émis une proposition ouvrant la voie à une généralisation de la pêche électrique dans l'Union Européenne. Technique particulièrement néfaste pour la faune marine, elle est interdite dans la plupart des pays du monde mais bénéficie actuellement d'une dérogation à des fins expérimentales dans l'Union Européenne. Les pêcheurs français, belges et britanniques ont d'ores et déjà constaté un effondrement des leurs stocks halieutiques dont l'origine se trouve dans cette pratique largement répandue aux Pays-Bas en raison de ses avantages économiques. Sous la pression du gouvernement néerlandais, cette dérogation pourrait maintenant être étendue.

J'ai apporté ma cosignature à la tribune de mon collègue Paul Christophe, Député du Nord, qui en appelle aux parlementaires européens à se prononcer contre cette proposition qui leur sera soumise le 15 janvier prochain.

Aujourd’hui, nous en appelons aux parlementaires européens pour que le 15 janvier prochain, ils interdisent définitivement la pêche électrique et que l’Europe soit un exemple de comportement responsable et non la lanterne rouge du monde. L’évolution de la réglementation a constitué une pente glissante dangereuse : l’interdiction s’est muée en dérogation, elle-même outrepassée par les Pays-Bas. La généralisation de la pratique à d’autres métiers de pêche et d’autres pays aurait quant à elle un impact inadmissible sur des stocks de poissons déjà fragilisés et irait détruire les écosystèmes marins et océaniques d’autres pays demain.



80

km/h


 
80 au lieu de 90 km/h sur certaines routes du réseau secondaire à partir du 1er juillet, telle est l'une des annonces phare du Premier Ministre pour améliorer la sécurité sur nos routes . La mesure permettrait de réduire la mortalité d'environ 10% par an.

Quel est votre point de vue? Faites-moi part de votre avis sur info@antoine-herth.fr - je ferai part de votre opinion au Premier Ministre.
Retrouvez l'intégralité de mon actualité parlementaire sur le site de l'Assemblée nationale
Antoine Herth | Député du Bas-Rhin
5 rue Roswag 67600 Sélestat


Si vous souhaitez vous désabonner de cette publication, cliquez ici.